2 déc. 2015

Dans les veines, Morgane Caussarieu |AMHA S7E23|


J'ai adoré l'entrée en matière dense, violente, à vous donner des sueurs froides. J'ai adoré l'écriture de l'auteure qui sait prendre aux tripes quand elle décrit un massacre autant que lorsqu'elle décrit des scènes d'amour perverses. J'ai moins aimé la langueur monotone des atermoiements amoureux et le caractère gothico-ado de Lily. J'ai moins aimé une intrigue flottante autour de scènes trash trop nombreuses.

23 nov. 2015

Utopiales 2015 - Prix Planète SF des blogueurs |Galactic Resort S7E6|


Utopiales 2015

Cela fait 5 ans maintenant que nous remettons le Prix Planète SF des blogueurs au bar de Mme Spock aux Utopiales. Plusieurs faits ont rendu cette édition particulièrement spéciale à mes yeux :

12 nov. 2015

Seul sur Mars, Ridley Scott |AMHA S7E22|


Seul sur Mars le film est à mon sens meilleur que le livre car il évite les écueils d'un auteur débutant. Le scénario s'en trouve grandi, sur bien des points comme la fluidité des mésaventures du héros ou la fin, tout en conservant ce qui faisait déjà la force du livre : l'humour. Matt Damon a su faire de Mark Watney un héros plus humain, même si l'on reste essentiellement dans l'instant présent et dans l'action. Seul sur Mars est un film efficace bien que manquant de personnalité, ce que l'on pourra éventuellement regretter au vu de certaines des performances passées du réalisateur.

9 nov. 2015

Utopiales 2015 - en vrac |Galactic Resort S7E5|


Cela fait maintenant 6 ans que je me rends aux Utopiales. Cela pourrait finir par me lasser. Mais non, chaque année la petite pointe d'excitation est là à l'approche de la date, les moments sur place ont  une intensité similaire voir supérieure chaque année et la dépression post-utopiales (qui devrait figurer dans le DSM V) est toujours présente du moment où je me retrouve avec mes bagages sur le chemin de la gare.

6 nov. 2015

Utopiales 2015 - Résultats des courses |Galactic Resort S7E4|

Récemment, je vous expliquais comment et pourquoi j'avais tué ma Pile à Lire et que j'allais fêter cette victoire en me lâchant raisonnablement aux Utopiales. Il semblerait que les événements se soient quelque peu emballés ... Heureusement, tout ne compte pas pour la PàL.

3 nov. 2015

Seul sur Mars, Andy Weir |AMHA S7E21|



Seul sur Mars est un roman de divertissement par excellence. L'action, le suspens, le rythme de l'histoire sont calibrés pour vous faire vivre des moments intenses. Il ne faut pas en demander plus. Si l'on omet le laïus de fin qui me reste un peu en travers, j'ai passé une excellente lecture sur la planète Mars à me prendre de passion pour la réserve d'oxygène et les réparations de batterie de ce MacGyver martien qu'est Mark Watney.

J'ai écris cette chronique depuis le train, de retour des Utopiales. Utopiales lors desquelles Mars a eu droit à un petit focus avec l'expo VR2Planets du Laboratoire de Planétologie et Géodynamique de Nantes : ils proposaient un voyage 3D dans les canyons martiens. Dimanche matin, l'animateur du stand nous a montré sur un globe martien le parcours du personnage principal de cette histoire. J'ai cru bon d'y voir un signe.

Le résumé


Dans un futur proche, une équipe d'astronautes est en mission pour deux mois sur Mars. La mission est écourtée au bout de 6 jours pour cause de tempête de sable. Au moment de partir en urgence, suite à une collision avec une antenne (c'est pointu une antenne), l'un des astronautes est laissé pour mort pendant que les autres regagnent leur navette et repartent vers la Terre. Ce type, c'est Mark Watney et il est bel et bien vivant, abandonné seul sur Mars. Heureusement, il a plusieurs cordes à son violon : en plus d'être astronaute, il est aussi botaniste et ingénieur en mécanique. Ces compétences l'aideront dans sa lutte pour la survie.

Un page turner réaliste


Vous l'aurez certainement lu ailleurs : ce bouquin est un page turner. Le suspens est intense, bien calibré et rythmé. L'écriture est tellement cinématographique qu'on en viendrait à se demander si les droits d'adaptation n'ont pas été achetés avant même qu'il soit écrit. L'auteur, Andy Weir, visiblement très à l'aise avec les technologies employées dans ce genre de circonstances, joue la carte du réalisme, quitte à parfois perdre légèrement le lecteur non initié. Tout cela fait donc un thriller très efficace


J'ai cependant deux bémols à vous soumettre.

Caractérisation du personnage


Le premier bémol implique la caractérisation du personnage principal dont le panel émotionnel implique très peu le doute, la peur, le découragement, la dépression liée à l'isolement. Une espèce de surhomme en somme. Evidemment comme il écrit dans son journal de bord, on peut très bien imaginer qu'il fait de la gueule en racontant une situation particulièrement anxiogène alors que sur le moment il se faisait pipi dessus. Il n'y a personne pour vérifier que ce qu'il écrit est vrai. Par bonheur, il a beaucoup d'humour et un ton particulier à l'écriture, ce qui a sauvé l'empathie que j'ai pu ressentir pour lui. Du coup ça reste peu gênant à la lecture.

Laïus de fin 


SPOILER ALERT ON

Le deuxième bémol est simple : le laïus de fin du roman est détestable. Je ne sais pas si l'auteur pense ce qu'il fait dire à son personnage où s'il pensait finir simplement sur un discours dégoulinant de bons sentiments car il ne savait pas trop comment conclure autrement, vu qu'on sent assez bien à la lecture que ce qui l'intéresse principalement ce sont les trouvailles de survie de son personnage.

Je vous livre ses paroles : 
Des centaines de millions de dollars pour un pauvre botaniste. Mais pourquoi ? Je sais pourquoi. Pour commencer, parce que je représente le progrès, la science et l'avenir interplanétaire auxquels nous aspirons depuis des siècles. Et puis - et peut-être est-ce la raison principale- parce que les êtres humains ne peuvent s'empêcher de s’entraider. C'est instinctif. On peut en douter parfois mais c'est la vérité.
Quand un randonneur se perd dans la montagne, les gens organisent et coordonnent des recherches. Quand il y a un accident ferroviaire, les gens font la queue pour donner leur sang. Quand un tremblement de terre rase une ville, l'aide afflue de toutes les régions du monde. C'est une attitude si fondamentalement humaine qu'on la retrouve dans toutes les cultures, sans exception. D'accord il y a des connards qui se moquent de tout, mais ils sont noyés sous la masse de ceux qui se soucient de leur prochain. Voilà pourquoi j'avais des milliards de personnes de mon côté. 
C'est cool, hein ?
Pour comprendre pourquoi ce passage m'énerve tant il faut que je vous explique une réflexion qui a animé  ma lecture, alors même qu'elle est à peine abordée dans le livre : est-il éthique de claquer autant d'argent pour sauver un seul type perdu sur Mars ?  Cette question est restée dans ma tête tout du long, avec un léger sentiment de malaise. C'est une question intéressante et je laisse le débat ouvert car il ne s'agit pas pour moi d'y apporter une réponse. Il est d'ailleurs plus que probable qu'il n'y ait pas de bonne réponse à cette question. Juste elle était là, bien que non suscitée par le propos du livre. 

Lire ce passage qui essaie de nous faire croire qu'on se soucie de chaque être humain dans la détresse, ça m'a coupé la chique. Je ne vis pas dans le même monde que ce type. Il y a des tas de gens formidables qui aident leur prochain en difficulté sur notre belle planète mais ce ne sont pas eux qui tiennent les cordons de la bourse ni qui dirigent le monde. Heureusement que dans Seul sur Mars la NASA avait budget illimité. On peut espérer que dans ce futur ce soit également le cas de tous les organismes qui vont sauver des vies tous les jours.

Bref, j'aurais largement préféré que ce sujet ne soit pas du tout mis sur le tapis plutôt qu'il le soit avec un laconisme, une naïveté et une arrogance à toute épreuve. Restons-en au thriller haletant.

SPOILER ALERT OFF

Informations éditoriales

Edité en 2014. 2014 aussi pour la traduction française chez Bragelonne par Nenad Savic. Titre original : The Martian. La photographie de couverture vient de la NASA. 408 pages, soit 3.2 cm d'épaisseur.

Chez les blogopotes



CITRIQ


29 oct. 2015

Le Dragon Galactique : quelques chiffres |Dépôt de bilan S6E5|


Chose promise chose due, quelques statistiques pour les six ans du blog !
Tous les chiffres prennent en compte la période du 22 octobre 2009 au 21 octobre 2015, sauf pour la catégorie des billets les plus vus.

8657 commentaires 

(environ 30% doivent être mes réponses à vos commentaires)


Voici le top 11 des commentateurs les plus bavards sur le blog en 2015 : Vert, Valériane, Lorhkan, Alys, Endea, Acro, Baroona, Elessar, Mariejuliet et KsidraconisShaya ex aequo.

Je ne donne pas les chiffres, j'ai peur que certain-e-s prennent peur et en postent moins :D

Merci à tous !

Statistiques générales

(Depuis la planète Google Analytics)

Depuis son ouverture, le DG a reçu 68 896 visiteurs pour  200 055 pages vues, pour 1.74 pages par session et une durée moyenne des sessions d'1 minute 51 secondes. 60% des visiteurs viennent pour la première fois et 40% sont des habitués.

Pour 761 billets publiés.
(j'en ai viré quelques uns)

Top 10 des sites référents

Google.fr, Blogger, Facebook, Google.com, Netvibes, Feedly, Livraddict, Twitter, Clair Obscur (alors là, merci Endea), les forums du Bélial'.

Je ne crois pas me tromper en affirmant que les réseaux sociaux sont une petit bête qui monte qui monte ...

Top 10 des articles les plus vus l'année dernière

En bonus une petite liste de mes billets préférés à moi, du plus récent au plus ancien.
Ils m'ont souvent fait souffrir à l'écriture mais c'est ceux qui me plaisent le plus. C'est promis l'année prochaine, je n'en mets que 10. 

Réseaux sociaux

955 abonnés sur Twitter
278 fans sur la page Facebook
335 abonnés sur Google + pour 142 900 consultations du profil.
79 lecteurs via Feedly


C'est tout pour cette année ! 

26 oct. 2015

Utopiales 2015 : programme prévisionnel |Galactic Resort S7E3|


Utopiales en approche ! Le festival se déroulera à Nantes du 29 octobre au 2 novembre. J'y serai du vendredi midi au dimanche matin !

Voici mon petit programme prévisionnel pour les conférences. (j'ai squizzé intervenants et modérateurs, veuillez m'en excuser, mais ça devenait vraiment trop long :/)

22 oct. 2015

Le Dragon Galactique a six ans ! |3615 blogo S7E8|

Aujourd'hui on fête les six ans du blog !


Diantre, ça commence à faire long ... Il y a eu des hauts et des bas, des périodes fastes et moins fastes. Cette année a été particulièrement peu bavarde et chaotique, mais il semble que j'ai repris un rythme de croisière plutôt régulier.

12 oct. 2015

Challenge S4F3 |Depôt de bilan S6E4|


Le challenge Summer Short Stories of SFFF, de son petit nom S4F3, animé par Xapur s'est terminé il y a peu. 

Il est plus que temps de revenir sur mes participations. Cinq au total, ce qui est plus que ce que j'aurais cru faire.

7 oct. 2015

Des nouvelles de Ta-Shima, Adriana Lorusso |AMHA S7E20|


J'ai lu Ta-Shima, premier roman dans l'univers du même nom et si les thématiques abordées étaient intéressantes, j'ai eu de longues phases d'ennui lors de ma lecture. Bis repetita avec Les exilés de Ta-Shima, mais décuplé car je connaissais déjà l'univers. Et voilà que je remets encore le couvert avec Des nouvelles de Ta-Shima qui se trouvent dans ma Pile à Lire depuis plusieurs années. Suis-je un peu masochiste ?

Je trouve que le recueil a tendance, tout comme les romans à prendre un peu trop le lecteur par la main, à tout lui expliquer. Après 1000 pages dans l'univers, je commence à avoir compris, merci, comment il fonctionne.

Mais, si les deux romans se complaisaient dans d'inutiles longueurs, le format court évite par définition cet écueil. Ce qui rend la lecture diablement plus agréable.

1 oct. 2015

Xenogenesis |Fenêtre sur courtS1E2|

Pour ce deuxième épisode de Fenêtre sur court, je vous invite en terre science-fictive avec ce court-métrage de James Cameron et Randall Frakes, datant de 1978 ; à dire vrai, le premier film écrit et réalisé par le créateur de Terminator. Il a été réalisé avec un budget de 20.000$ financés par des dentistes en recherche d'avantages fiscaux et constitue davantage en une démo qu'un court-métrage à proprement parler.

28 sept. 2015

Défi perso : ces chefs-d'oeuvre que je n'ai pas vus |3615 blogo S7E7|


Cet été, j'ai acheté le Hors-Série du magazine de cinéma Première "100 chefs-d'oeuvre que vous n'avez pas vus". Effectivement, la revue est plutôt efficace : parmi les 100 films cités, j'en ai vu un seul (Idiocracy, qui est effectivement très bien). En cours de lecture, j'ai donc noté les titres des films qui m'intéresseraient.

En voici la liste, accompagnée du synopsis.

21 sept. 2015

Les neiges de l'éternel, Claire Krust |AMHA S7E19|


Les neiges de l'éternel est une publication de la rentrée des éditions ActuSF. C'est également l'occasion pour l'éditeur, de présenter Claire Krust, jeune auteure lilloise, qui signe son premier livre.

Claire Krust nous offre un premier ouvrage réussi, sous forme d'un fix up qui nous conte l'histoire d'une famille noble dans un Japon médiéval fantasmé. Le roman vaut principalement par son ambiance de douce mélancolie, marquée par la saison hivernale et sa construction non chronologique.

17 sept. 2015

Séance photo avec le chat-pitre - Making Of |Hors-champ S4E1|

Réaliser une photo du chat-pitre correcte est un challenge en soi. Mais alors quand on y inclut une mise en scène avec un livre, ça devient mission impossible.

Pour arriver à cette photo ...

14 sept. 2015

Les Pirates de l'Escroc-Griffe T.1, J.-S. Guillermou |AMHA S7E18|



Si l'excès d'action et le manque d'émotions m'ont perdue en cours de route, je dois bien admettre que l'univers de fantasy loufoque et bariolé imaginé par l'auteur est assez attrayant. Ce premier tome de la trilogie des Pirates de l'Escroc-Griffe est une histoire de pirates qui pourra certainement plaire aux amateurs de romans d'aventures pleins d'actions et de rebondissements. Il pourra également convenir à un jeune public de bons lecteurs.

24 août 2015

Fin des travaux |3615 blogo S7E6|

Et voilà, le dragon a fini de muer !

Une nouvelle bannière


Réalisée par Logow, une amie et collègue de travail de longue date qui aime bien trifouiller avec ce qui est graphique à l'occasion.

Le format de l'ancienne ne convenait plus au blog : trop haute et pas assez large. Était de mauvaise qualité car légèrement floue. Puis je n'en pouvais plus de voir sa tronche même si je l'ai trouvée super classe en son temps.

3 août 2015

Pause estivale et travaux |3615 blogo S7E5|

Ceci est une annonce de service ...

Le blog sera fermé durant le mois d’août.

D'abord c'est la pause estivale.

Ensuite, le blog sera en travaux pendant cette période.

En effet, je prévois de faire un peu le ménage par ici et de vous proposer de nouvelles choses dès le mois de septembre. Faisons rapidement le tour :

27 juil. 2015

La ménagerie de papier, Ken Liu |AMHA S7E17|


Voici donc mon premier devoir de vacances : lire La ménagerie de papier pour le Prix Planète SF. Ken Liu est un auteur que je découvrais -presque- avec ce recueil composé de 19 nouvelles. Je dis presque car je l'avais déjà lu dans le Bifrost n°75 avec Faits pour être ensemble, qui a remporté le prix des lecteurs Bifrost 2014.


La ménagerie de papier est un recueil de nouvelles dont les points forts sont la diversité des thèmes et du traitement qui en est fait, l'influence asiatique, la puissance des émotions. Un trait important est aussi que chaque texte résonnera (ou ne résonnera pas, parfois) à ce qui anime plus particulièrement le lecteur. Si je devais choisir mon trio de textes préférés, j'avancerais : Trajectoire, La forme de la pensée et Les algorithmes de l'amour.

13 juil. 2015

Papo y yo, Vander Caballero (Minority) |AMHA S7E15|



Un jeu vidéo qui parle d'un gamin des favellas maltraité par un père alcoolique. Voilà un sujet pas banal, qui dépasse l'expérience vidéo-ludique. Inspiré (métaphoriquement) de l'histoire vraie de son game designer et créateur Vander Caballero, ce jeu vidéo indépendant mérite que l'on s'y attarde.

Papo y yo est une expérience à ressentir, une catharsis, une plongée dans le monde traumatisé d'un gamin abusé mais résilient. Le gameplay nous pousse à nous étonner et nous immerger dans cette expérience. Si le jeu traite d'un sujet pas facile (et inédit dans le jeu vidéo ?), il le fait sans ostentation et avec sincérité.

9 juil. 2015

Les derniers jours du paradis, Robert Charles Wilson |AMHA S7E14|


J'ai lu ce bouquin traînant dans ma PàL depuis plusieurs mois déjà, un peu par hasard, sans avoir jamais lu Wilson auparavant.

On rentre aisément dans l'intrigue au départ prenante  du dernier roman de Robert Charles Wilson. Si l'intérêt s'étiole au fur et à mesure à cause d'une trop grande prévisibilité, la lecture reste agréable et de bonnes idées science-fictives nous amènent à réfléchir sur la condition humaine. Les derniers jours du paradis constitue à mon avis un bon roman à mettre entre les mains d'un lecteur néophyte en science-fiction.

6 juil. 2015

The Silent Age, House on Fire |AMHA S7E13|


Ma tablette étant sous-exploitée, je me suis enfin décidée à attaquer la pile de jeux que j'ai rajouté  au fil du temps dans ma liste de souhaits sur Google Play. Pourquoi The Silent Age a attiré mon attention tient en deux mots : postapo + voyage dans le temps.

The Silent Age est assurément une petite perle dans le monde foutraque et pas toujours très quali du jeu mobile. L'histoire est prenante, le gameplay intuitif avec une mécanique originale, même si les énigmes ne le sont pas particulièrement. L'ambiance et les graphismes donnent une personnalité à l'ensemble. Il s'adresse autant au joueur casual qu'au passionné de jeu vidéo et ne demande que quelques compétences en anglais [edit 13/03/2016 : le jeu a été traduit]. Mélangeant les genres du voyage dans le temps et le post-apocalyptique, il ravira l'amateur de science-fiction.

28 juin 2015

Concours Dystopia *résultats*



Voici les résultats du tirage au sort du concours pour les 5 ans de Dystopia. Mais tout d'abord les réponses aux questions :

22 juin 2015

Royaume de vent et de colères, Jean-Laurent Del Socorro [AMHA S7E11]



Jean-Laurent Del Socorro signe pour son premier roman un texte incisif qui tient davantage du roman historique que de la fantasy. Voyons de plus près de quoi il retourne ...

La France de la fin du XVIème siècle se consume en guerres de religion. Dans la presque défunte république de Marseille, à l'auberge de la Roue de la Fortune, on fait la connaissance des quatre principaux protagonistes de ce récit  : Axelle, Victoire, Armand et Gabriel.

18 juin 2015

Sovok, Cédric Ferrand [AMHA S7E10]



Ayant bien apprécié Wastburg et son univers fangeux, j'ai eu envie de lire le second roman de Cédric Ferrand. Sovok est un roman rétrofuturiste décrivant le quotidien de trois ambulanciers dans une Moscou en déliquescence.

14 juin 2015

Concours 5 ans Dystopia



Cette année, les fabuleuses éditions Dystopia ont cinq ans. Et ça se fête !  Sur le Dragon Galactique, on fête ça avec un concours qui met en jeu non pas un, ni même deux, ni même etc ... mais bien CINQ exemplaires NUMÉRIQUES du recueil de nouvelles de Lisa Tuttle "Ainsi naissent les fantômes".

11 juin 2015

Vongozero, Yana Vagner [AMHA S7E9]


Depuis un moment, je zyeutais les couvertures des bouquins des éditions Mirobole. C'est que je les trouve originales, fun et j'aime à en reconnaître la patte graphique au premier coup d’œil. Il fallait bien un jour que je m'intéresse au contenu. Si j'ai, au départ, porté mon dévolu sur Vongozero , c'était pour des raisons bassement matérielles : disponibilité en bibliothèque et sortie récente exigée pour être lu dans le cadre d'un certain Prix.

8 juin 2015

Imaginales 2015 [Galactic Resort S7E2]



Les 30 et 31 mai derniers, je me rendais, pour la cinquième année consécutive, aux Imaginales d'Epinal. Le week-end fut court, peut-être moins intense que les années précédentes mais toujours aussi plaisant.

26 mai 2015

Concours Accelerando : résultats


Voici donc les résultats du concours mettant en jeu trois exemplaires d'Accelerando de Charles Stross.

Tout d'abord, les réponses aux questions :

18 mai 2015

Concours : Accelerando de Charles Stross



Pour fêter la sortie d'Accelerando de Charles Stross, enfin traduit en français, les éditions Piranha et Le Dragon Galactique s'associent afin de vous permettre de devenir l'heureux propriétaire d'un exemplaire.

Pour participer, il suffit de remplir le questionnaire ci-dessous avant le 24 mai à 23h00. Il y a 3 exemplaires en jeu. Peuvent participer les résidents en France, Belgique ou Suisse. Un tirage au sort aura lieu pour départager les bonnes réponses. Les résultats seront transmis quelques jours après la fin du concours. L'adresse des gagnants sera directement transmise aux éditions Piranha.

11 mai 2015

Le cercle de Farthing, Jo Walton [AMHA S7E7]




J'attendais ce retour aux écrits de Jo Walton, découverte au travers de Morwenna, avec un certain enthousiasme. L'auteure galloise nous offre ici une uchronie qui postule la signature d'un traité de paix entre l'Allemagne et l'Angleterre au cours de l'année 1941.

30 mars 2015

Mini chroniques : Armageddon uchronique à Zanzibar [AMHA S7E4]

Le point - court- sur quelques bouquins que j'ai lus pendant ma convalescence.

Je ne désespère pas de faire une chronique plus approfondie de ma lecture du tome 5 du trône de Fer, je n'en parlerai donc pas ici, sauf pour dire que j'y ai retrouvé un plaisir de lecture similaire à ma lecture du tome 3.

23 mars 2015

[3615 blogo S7E3] SFFF Au Féminin : bilan final



Un an de challenge pour mettre les auteurEs en avant. Le but était, je le rappelle, de "faire pleuvoir des auteurs féminins de SFFF sur le monde".  Eh bien, je crois que c'est plutôt réussi.

Je suis ravie d'un tel engouement pour ce challenge. A dire vrai, je ne m'attendais pas à une participation aussi massive, tant du nombre de participants que de la production quasi industrielle de certain.e.s. Donc immense MERCI d'avoir partagé vos chroniques ici.

Quelques chiffres :

Le challenge c'est 47 participant(e)s dont 42 ont publié au moins une chronique.
377 chroniques ont été publiées durant l'année du challenge.
Le top 5 des plus gros lecteurs/trices :
Vert : 37
Baroona : 33
Acr0 : 25
Lune : 23
Endea et Zina : 22


2 mars 2015

[3615 blogo S7E2] Quelques explications ...

... de mon absence ces dernières semaines.


Suite à un accident d'équitation, j'ai dû subir une opération. Je suis actuellement en convalescence, avec une mobilité limitée (mais plus forte, chaque jour qui passe), ce qui m'ôte toute velléité de pondre un article de blog. Et cela va encore durer plusieurs semaines.

4 févr. 2015

L'océan au bout du chemin |AMHA S7E3|


Que cette histoire soit vraie ou non pour l'homme qui se la remémore, n'a pas vraiment d'importance. Elle est, comme les mythes, et Neil Gaiman nous la raconte, simplement. Une histoire que je conseille à toute personne qui porte un regard pas forcément agréable sur son enfance, pour comprendre peut-être, qu'elle peut être regardée en face, sans crainte, et parfois même avec un brin de nostalgie.
J'aimais les mythes. Ce n'étaient ni des histoires pour adultes, ni des histoires pour enfants.Elles étaient mieux que ça. Elles étaient, simplement.

Un roman sur l'enfance


L'océan au bout du chemin est un livre étrange, racontant comment un enfant surmontera ses peurs, fera des rencontres étonnantes et grandira finalement, allant jusqu'à oublier l'imaginaire (ou bien est-ce réel ?) qui peupla ses rêves d'enfance. Jusqu'à revenir sur les lieux, faisant ainsi remonter à la surface de la mare aux canards (à moins que ce ne soit un océan ?) des souvenirs terrifiants.
C'est le problème avec les êtres vivants. Ça dure pas très longtemps. Chatons un jour, vieux matous le lendemain. Et après, plus que des souvenirs. Et les souvenirs s'effacent, se mélangent et se brouillent tous ensemble ...
L'océan au bout du chemin est un livre sur l'enfance destiné aux adultes. Aux adultes qui ont oublié à quel point le monde peut sembler décalé pour un enfant de 7 ans : à la fois affrayants et remplis de rencontres fortuites, à la fois plein de mensonges et de découvertes étonnantes.
Quand j'ai été bien plus âgé, il m'a avoué qu'il n'avait jamais aimé le pain brûlé, qu'il ne le mangeait que pour éviter de la gaspiller et , l'espace d'un bref moment, tout mon enfance m'a fait l'effet d'un mensonge : on aurait dit qu'une des colonnes de la foi sur lesquelles était édifiée mon univers avait croulé, changé en sable sec.

Un enfant qui préfère la compagnie des livres


On se glisse dans la peau d'un gamin qui préfère la compagnie des livres à celles de ses congénères, ce qui accentue le décalage que Neil Gaiman décrit avec justesse, quoi que parfois avec des considérations qui me semblent bien élaborées pour un enfant. Cela dit, le fait que l'histoire soit racontée par la version adulte du petit garçon permet d'éviter le manque de réalisme, car il peut tout aussi bien avoir reconstruit ses souvenirs.
Je me suis demandé, comme je me le demandais si souvent à cet âge, qui j'étais et ce qui contemplait précisément le visage dans le miroir. Si ce visage que je regardais n'était pas moi - et je savais qu'il ne l'était pas, puis que je resterais moi-même, quoi qu'il arrive à mon visage - alors qu'est-ce qui était vraiment moi ? Et qu'est-ce qui regardait ?

Un réel talent de conteur


Neil Gaiman a un réel talent de conteur, nous embarquant dans une histoire complètement abracadabrante, aussi facilement qu'il glisse tout un océan dans un seau, impression qu'il m'avait déjà donnée quand il avait brusquement transformé un fauteuil en fauteuil-garou aux Utopiales en 2012. 
Il y avait plus de sécurité dans les livres qu'avec les gens, de toute façon.

1 févr. 2015

Bilan Fin de Série 2014 |Dépôt de bilan S6E3|

Voyons voir où nous en sommes dans les séries à l'issue de cette année 2014. Ce challenge permanent et interminable a été initié par Acr0.

Pour résumer, les séries terminées ont été remplacées par de nouvelles. Voilà qui ne fait pas avancer le schmilblick. Cela dit, le nombre de séries en cours reste raisonnable, même si je voudrais tout de même bien repasser sous la barre de 10. 

29 janv. 2015

Rites de sang, Glen Duncan [AMHA S7E1]



Rites de sang est le troisième de la trilogie du loup-garou, de Glen Duncan. Je vous invite à lire ma chronique du premier tome et celle du deuxième (spoilers inside).


Rites de sang reprend les éléments qui fonctionnent dans les deux premiers : beaucoup d'action, une écriture érudite, des retournements de situation et une mise en tension permanente. Du côté de l'histoire, on tourne beaucoup autour des liens entre les vampires et les loups-garous et le fameux Livre de Quinn, mentionné dans le premier tome et puis délaissé, qui réapparaît ici et trouve sa résolution. L'histoire reste très prenante, même si elle m'a un poil moins passionnée que dans les deux tomes précédents.

18 janv. 2015

[3615 blogo S7E1] Quid de 2015 ?

Après tous ces bilans qui ont égayé le blog, il est temps de se pencher sur la question de 2015.

En quelques points, voici ce que je projette de faire ou de continuer à faire :

14 janv. 2015

Manesh, Stefan Platteau (2014) [AMHA S7E2]


Manesh est la premier tome de la trilogie Les Sentiers des Astres. C'est aussi le premier roman de l'auteur belge Stéphane Platteau. 
Ainsi débute mon chant : par l'éveil du fleuve à la fissure de l'hiver.
Le narrateur de cette histoire est Rana. Barde de son état, il participe à une expédition destinée à retrouver un oracle afin de trouver une résolution à la guerre civile. Ils remontent le fleuve loin vers le Nord en gabarre. Ce faisant, ils découvrent un homme blessé, presque mort à dire vrai, qui descend le fleuve accroché à une branche. Ils le soignent et Rana est chargé de le faire parler. D'où vient-il ? Qui est-il ? Est-il ami ou ennemi ?

10 janv. 2015

[Dépôt de bilan S6E2] Bilan Cinéma et Séries 2014

L'année 2014 a été une année particulièrement cinématographique pour moi. Non seulement en nombre mais aussi en qualité. Il y a bien eu des flops et des déceptions mais globalement j'ai vu d'excellents films, tellement que ce bilan risque d'être un peu long. 

Pour cette  raison, j'expliquerai  mes choix de façon très succincte voire lapidaire, mais si ceux-ci vous intriguent, posez-moi des questions.

4 janv. 2015

[Dépôt de bilan S6E1] Lectures 2014

Il est temps de revenir sur mes lectures de l'année 2014. 


BILAN GÉNÉRAL

Cette année, j'ai lu 59 livres, soit 18343 pages, soit 310 pages par livre en moyenne. Si j'ai lu exactement le même nombre de volumes que l'an dernier, cela fait par contre 1000 pages de plus. Bref, les livres que j'ai lu cette année sont en moyenne plus épais que l'an passé.

Il y a 14 livres dans ma Pile à Lire, contre 20 l'année dernière. Cette année, je la mets en pièces !

J'ai lu aussi ... 3 bandes dessinées (et quelques relectures que je n'ai pas notées).

Du côté des LDVELH, je n'en lis pour ainsi dire pas pour le moment (1 seul en 2014 et c'était sur tablette)(compté dans les 59 livres), étant toujours en quête d'un retourneur de temps. Par contre, j'ai fait l'acquisition d'un nombre assez impressionnant d'entre eux, puisque j'en ai à présent 135, alors que je recevais mes premiers pour Noël l'an dernier.


BEST OF 2014

Les sept lectures qui m'ont le plus marquée cette année sont :